Dispersion des plantes envahissantes – Sensibilisation aux espèces clandestines

Dispersion des plantes

Les plantes disposent de toute une variété de moyens de dispersion de leurs graines. Ces moyens de dispersion permettent d’éloigner le plus possible le nouveau plant de la plante mère. Ceci contribue à réduire la concurrence pour la lumière, les nutriments et l’eau. Certaines plantes se propagent par elles-mêmes tandis que d’autres ont recours à des hôtes ou se fient à des facteurs environnementaux pour disperser leurs graines. Les espèces pour lesquelles la dissémination est la plus réussie sont celles qui combinent diverses méthodes de dispersion de leurs graines. Cela est particulièrement vrai chez les espèces envahissantes.

Il existe six moyens principaux de dispersion chez les espèces végétales :

  • 1) Gravité – Les graines tombent au sol, dispersant les plants près de la plante mère, à moins de tirer avantage d’autres méthodes de dispersion, tel que le vent ou l’eau.
  • 2) Ingestion par la faune – Les oiseaux sont les principaux éléments de dispersion. Leurs excréments permettent la dispersion des espèces envahissantes sur de grandes distances. Certains petits fruits ont un effet laxatif chez les oiseaux, ce qui leur permet d’être dispersés encore plus loin.
  • 3) Phorésie – Les graines se déplacent en se faisant transporter par d’autres à l’aide d’adaptations, tel que des crochets, des barbes et des épines, ce qui leur permet de se fixer à leur hôte.
  • 4) Ballochorie (éjection forte par déhiscence) – ouverture spontanée des fruits, éjectant les graines hors de la plante mère.
  • 5) Vent – Les graines sont transportées hors de la plante mère par le vent.
  • 6) Eau – Les graines flottant sur l’eau sont transportées en aval par les courants, loin de la plante mère.

Exemples d'espèces:

Gravité

Concombre grimpant (Learn more)

Une plante annuelle qui produit des fruits ovales couverts de pics qui expulsent les graines directement sous la plante mère une fois que le fruit est parvenu à maturité.

Crédit image: Green Thumb Photography

Ingestion par la faune

Nerprun bourdaine (Learn more)

Les graines sont principalement disséminées par les oiseaux. Les fruits ont peu de valeur nutritive ce qui fait en sorte que les oiseaux en ingèrent beaucoup plus que d’autres baies indigènes. Ils ont un effet laxatif ce qui fait que les oiseaux les excrètent facilement.

Crédit image: Green Thumb Photography

Phorésie

Petite bardane

Le fruit de cette espèce, un capitule avec des piquants, contient en moyenne 40 graines. Un seul plant peut compter une centaine de capitules qui sont transportés par un hôte qui passe là où la plante se trouve et qui sont éventuellement retirés de l’hôte dans un autre endroit loin de la plante mère.

Crédit image: Green Thumb Photography

Ballochorie

Balsamine de l’Himalaya (Learn more)

Les graines sont contenues dans des capsules allongées qui éclatent à maturité, projetant violemment les graines à des mètres de la plante mère.

Crédit image: Green Thumb Photography

Vent

Giant Hogweed (Learn more)

Each plant can contain up to 10,000 winged seeds. The high stalks of this plant persist into winter, the winged seeds then blow off easily catching the wind, drifting over hard snow to new locations. The wings also allow this seed to float and establish downstream.

Crédit image: Green Thumb Photography

Eau

Iris des marais (Learn more)

Chaque fruit mesure entre 2 et 4 pouces et contient des centaines de petites graines brunes qui sont recouvertes d’une enveloppe dure ayant une poche d’air qui permet aux graines de flotter. Les graines peuvent flotter durant plus de 7 mois, leur permettant de se déplacer en aval d’un cours d’eau et s’établir dans un milieu humide.

Crédit image: Green Thumb Photography

Impact humain de la dispersion

Les humains contribuent à la dispersion des graines par inadvertance et délibérément. Les adeptes de plein air peuvent prévenir la dispersion accidentelle en suivant les lignes directrices ci-dessous :

  • Restez sur les sentiers
  • Nettoyez vos chaussures à l’aide d’une brosse avant d’entrer dans une aire de loisirs et d’en sortir.
  • Débarrassez-vous des plantes, insectes et boue de vos vêtements, équipements et animaux familiers avant d’entrer dans une aire de loisirs et d’en sortir.

Une étude menée en Illinois pour tester l’efficacité des brosses à bottes fixées à l’entrée d’un sentier a permis de découvrir plus de 39 différentes graines sous la brosse dont 14 étaient des graines d’espèces envahissantes. Il est donc très important de prendre le temps de bien nettoyer son équipement de randonnée!

Les introductions intentionnelles sont parfois dues à des adeptes du jardinage qui veulent embellir un espace extérieur.

Une erreur courante est d’acheter des enveloppes de graines de fleurs sauvages mélangées afin de les disperser dans les fossés. Nombreux sont ceux qui pensent aider les pollinisateurs en faisant ainsi. Malheureusement, ces enveloppes de graines mélangées contiennent bien souvent des espèces envahissantes, et nombre d’entre elles ne donnent pas la liste des espèces qu’elles contiennent. Les espèces envahissantes ont tôt fait de concurrencer les plantes indigènes dans leur environnement naturel. Les pollinisateurs, qui ont évolué au fil des millénaires avec les plantes indigènes, doivent désormais essayer de s’adapter à de nouveaux cycles. Les espèces envahissantes créent aussi des monocultures qui entraînent des répercussions négatives sur les pollinisateurs car leur floraison peut être de courte durée. S.V.P. n’achetez jamais d’enveloppes contenant des mélanges de fleurs sauvages.

Apprenez-en plus sur les espèces envahissantes en suivant notre formation et en devenant un observateur certifié.
(Bientôt disponible)